Description du projet

4/08/2022

La variole du singe (ou « monkeypox ») circule actuellement en Belgique et dans le reste du monde. Au vu du nombre de cas grandissant (757 cas en Belgique au 19 septembre 2022), nous trouvions bon de faire un rappel des éléments que nous connaissons sur la maladie.

Mise à jour du 16/08/22 : en plus des informations ci-dessous, nous vous conseillons de consulter la synthèse récapitulative pour les MG faite par le CMG (Collège de Médecine Générale de Belgique francophone), ainsi que la page de questions/réponses de la COCOM sur la variole du singe.

Transmission

Le virus se transmet lors de contacts physiques rapprochés avec une personne contaminée (peau à peau ou via les muqueuses / croûtes / boutons / postillons), un objet contaminé (comme du linge, des ustensiles de toilettes, de la vaisselle…) ou par gouttelettes en cas d’exposition prolongée.

Symptômes

Entre 5 et 21 jours après une potentielle exposition, il faut rester vigilant⸱e aux symptômes suivants :

  • Eruptions cutanées, avec lésions au niveau des parties génitales, des mains, des pieds, de la bouche ou sur le reste du corps
  • Maux de tête
  • Douleurs musculaires
  • Fièvre
  • Fatigue
  • Gonflement des ganglions au niveau du cou ou du pli de l’aine

Attention cependant, certain⸱es MG ont remarqué que des symptômes qui ne sont pas communément associés à la variole du singe (comme une rectite ou une proctite) peuvent être un indicateur de la maladie. Des conjonctivites sont aussi possibles, mais plus rares.

Testing

En cas de suspicion, le⸱a patient⸱e doit être envoyé⸱e vers un des services d’urgence où un test pourra être effectué pour confirmer le diagnostic. La liste de ces hôpitaux est disponible sur la page dédiée du site de Sciensano.

Qui contacter ?

Tous les cas probables et confirmés doivent être signalés aux autorités sanitaires régionales.

Vaccination

Mise à jour du 6/09/22 :

Dès cette semaine, la vaccination intradermique sera utilisée. Elle permet d’utiliser une plus petite quantité de produit mais nécessite deux doses, espacées de 28 jours. Tout le monde sera vacciné par voie intradermique, à l’exception des personnes souffrant de troubles immunitaires. Pour plus d’informations concernant ce changement dans la vaccination, consultez la note de presse du Ministre Frank Vandenbroucke.

Mise à jour du 26/09/22 :

Le Risk Management Group (RMG) a décidé que tous les hommes ayant des rapports sexuels avec plus d’un homme pourront bientôt également se faire vacciner dans un centre de vaccination en Flandre, en Wallonie ou à Bruxelles.

Les autres groupes éligibles à la vaccination préventive restent inchangés :

  • les femmes qui reçoivent une thérapie PREP ayant des contacts sexuels alternés fréquents;
  • les travailleur·euses du sexe masculins et transgenres ;
  • les personnes souffrant de graves troubles immunitaires et présentant un risque élevé d’infection grave ;
  • le personnel de laboratoire manipulant des cultures de virus

Que faire si vous pensez avoir droit à la vaccination préventive ?
Vous n’avez plus besoin d’une lettre de référence de votre médecin généraliste. Au cours de la semaine prochaine, les entités fédérées communiqueront comment et à partir de quand vous pourrez prendre rendez-vous dans un centre de vaccination.

La vaccination après exposition (de préférence dans les 4 jours suivant le contact) reste possible pour :

  • les personnes immunodéprimées après un contact à haut risque (par exemple, un membre de la famille infecté ou le partage de vêtements, de literie, d’ustensiles de cuisine avec un patient présentant une éruption cutanée) ;
  • les personnes après un contact à très haut risque (par exemple, un contact sexuel, un contact prolongé peau à peau avec une personne présentant une éruption cutanée ou une plaie) ;
  • Le personnel soignant après un contact à haut risque sans protection (par exemple, contact prolongé en face à face, contact avec les liquides organiques d’un patient infecté, exposition à des aérosols).

Ne sont pas éligibles à la vaccination :

  • Les personnes ayant été vaccinées précédemment contre la variole, sauf en cas de trouble immunitaire ;
  • Les personnes ayant déjà présenté une infection à la variole du singe.

Et les personnes qui ont déjà reçu une dose de vaccin en 2022 ne pourront pas bénéficier de la vaccination actuelle.

Les personnes qui ont été vaccinées (en France ou en Belgique) avant le 05/09/2022 ont reçu une dose sous-cutanée et leur deuxième dose sera prévue vers le mois de novembre.

Mise à jour du 5/10/22 :

La Cocom a annoncé que le centre de vaccination COVID-19 de Pacheco a ouvert une ligne de vaccination préventive contre la variole du singe en support aux hôpitaux bruxellois.

Les vaccins continueront aussi à être distribués dans les centres de référence pour la vaccination pré et post-exposition ainsi que pour la détection et la prise en charge des cas. Retrouvez la liste de ces centres sur le site d’Exaequo.


Pour plus d’informations, consultez le flyer de l’AVIQ sur la variole du singe, ou les directives à l’intention des professionnel⸱les de santé.